Défi? Lire partout, à tout moment.

Une manière de promouvoir la lecture.

Le projet n’a rien de fou : démarré en septembre 2014, il est parti d’une idée simple, prendre le temps de lire, partout, et à tout moment. Et surtout, d’illustrer ce plaisir, avec une foule de photos, capturant des instants de lecture un peu insolite. « Aujourd’hui, nous nous éloignons des livres, principalement en raison de ce qu’internet offre une ubiquité. Nous oublions l’importance qu’ont les livres », explique-t-il.

Jakub Pavlosky

Photo : Jakub Pavlosky

Le jeune slovaque Jakub Pavlosky est âgé de 21 ans, il porte des lunettes, et aime s’asseoir avec un livre. Dans toutes les conditions, toutes les circonstances, et sans prêter attention à ce qui peut se passer autour de lui. Cette attitude nonchalante n’est pas le fruit du hasard, mais sa manière de promouvoir la lecture. Principalement faites à Prague, les photos montrent Jakub assis, dans des lieux qui n’ont a priori rien de commun avec les ouvrages.

Parc, métro, détour de rue, place, ligne de tram, tout est devenu bon pour démontrer que la lecture est une activité quotidienne, jouissive, et surtout, qu’elle n’a besoin que d’un livre pour exister. Sa page Instagram permet de s’en rendre compte

A consulter absolument son blog : Book’s Calling

Buenos Aires : la bibliothèque devient une “arme d’instruction massive”

traveling_library_buenos_aires

Une “arme d’instruction massive” dans les rues de Buenos Aires (Vimeo)

Un artiste argentin déambule dans les rues de Buenos Aires à la tête d’un char d’assaut reconverti en bibliothèque ambulante.

L’artiste Raul Lemesoff distribue gratuitement des livres dans les quartiers défavorisés.

Depuis plusieurs semaines, les habitants de Buenos Aires peuvent assister à un spectacle pittoresque. Un char d’assaut circule dans les rues de la capitale argentine mais il ne s’agit heureusement pas d’un coup d’Etat. Ce véhicule militaire terrestre a été reconverti en bibliothèque itinérante qui va de quartier en quartier pour distribuer gratuitement des centaines de livres.

Au volant, l’artiste Raul Lemesoff qui entend faire de ce véhicule militaire blindé une arme d’instruction massive : à voir en vidéo!!!

Les livres sont disposés sur la carrosserie et mis à la disposition de toute personne intéressée par les romans, les biographies et la poésie.

Raul Lemesoff a annoncé son intention d’utiliser cette arme d’instruction massive au-delà de Buenos Aires. Son prochain théâtre d’opération devrait le mener dans les zones rurales de l’Argentine!

Source : Archimag et Vimeo

Les Bibliothèques de San Francisco innovent avec leurs activités

san_fransisco_public_library

The main library © BrokenSphere / Wikimedia Commons

Cinq activités originales :

1 – Écouter une belle histoire (en anglais, espagnol ou cantonais) : pour les enfants, la lecture dure environ trente minutes et est souvent accompagnée de musique

2 – Occuper les enfants pendant les vacances l’été de mai à août : ateliers de peinture, de création de bijoux, de circuits de billes à construire, de montagnes de Lego, de fabrication de fusées, de musique, etc.

3 – Jouer aux touristes, et faire un plongeon : avec la carte de bibliothèque il est possible de visiter gratuitement de nombreuses attractions comme l’Academy of Sciences, l’Asian Art Museum, le zoo, le conservatoire des fleurs, l’Aquarium of the Bay, ou d’aller faire quelques longueurs dans huit piscines municipales.

4 – Tai-Chi ou cours d’informatique pour les adultes : la bibliothèque du Presidio propose des cours de Tai-Chi ou pour les novices de l’informatique d’apprendre à se servir d’un ordinateur.

5 – Projection de films : les films sont destinés à un large public.

–> Tous les programmes sur le site de San Francisco Public Library

L’oeil du photographe Franck Bohbot

Franck Bohbot ,photographe

Franck Bohbot, photographe

Prises de vue réalisées dans les bibliothèques françaises et étrangères.

Les bibliothèques sont des lieux propices à la réflexion, au silence, à l’observation. Elles sont aussi de formidables sujets photographiques comme le montre Franck Bohbot qui a su en saisir leur grandeur, leur élégance et magnifier leur architecture.

Dans un portfolio, le photographe propose une série de prises de vue réalisées en France et à l’étranger : la salle ovale de la BnF Richelieu (Paris), la Bibliothèque universitaire de la Sorbonne (Paris), la Biblioteca Vallicelliana (Rome), la façade de la Bibliothèque de Harvard… et tant d’autres.

 

Charlie Hebdo au Centre Pompidou

En signe de solidarité, la Bibliothèque Kandinsky du Centre Pompidou consacre ses vitrines d’exposition à l’histoire du journal martyr.

Couve de Charlie mensuel dessinée par Guido Crepax en 1972

Couve de Charlie mensuel dessinée par Guido Crepax en 1972

“Charlie: journal plein d’humour et de bandes dessinées, publié à Paris entre 1969-1986″, Documents exposés dans la salle des imprimés de la Bibliothèque Kandinsky, au 3e étage du Centre Pompidou

La Bibliothèque Kandinsky du Centre Pompidou a décidé de consacrer ses vitrines aux débuts du journal. “C’est une décision collégiale et collective de la Bibliothèque, un petit geste mais qui dit combien nous sommes bouleversés par ce qui s’est passé”, commente son directeur Didier Schulmann. “La Bibliothèque Kandinsky possède la collection complète des Charlie mensuels, sur une période qui va de 1969 à 1986, et nous avons donc choisi d’en montrer quelques-unes, en manière d’hommage”.

Je suis Charlie

7 janvier 2015 # Attentat # Charlie Hebdo # 12 morts # 11 blessés.

Hommage aux victimes, dessinateurs, chroniqueurs, policiers, citoyens…

Je-suis-Charlie

Les emblématiques dessinateurs Cabu, Charb, Tignous, Honoré et Wolinski, l’économiste Bernard Maris, ces journalistes incarnaient l’esprit satirique et corrosif propre à une certaine tradition des Lumières françaises. C’est l’attachement à cet esprit philosophique qui est touché aujourd’hui alors que la tradition satirique de la presse existe depuis la Révolution française.

Le rire effraie les fanatiques. Selon Aristote, le rire est la plus noble des activités humaines. La conception que Dante a du rire nous convie à considérer le rire comme une problématique liée à un arrière-plan culturel riche et profond.  Et pour Rabelais le “rire est le propre de l’homme”.

– Frédéric Boisseau, agent d’entretien
– Franck Brinsolaro, brigadier au service de la protection
– Jean Cabut, dit Cabu, dessinateur
– Elsa Cayat, psychanalyste et chroniqueuse
– Stéphane Charbonnier, dit Charb, dessinateur
– Philippe Honoré, dit Honoré, dessinateur
– Bernard Maris, économiste et chroniqueur
– Ahmed Merabet, agent de police
– Mustapha Ourrad, correcteur
– Michel Renaud, ancien directeur de cabinet du maire de Clermont
– Bernard Verlhac, dit Tignous, dessinateur
– Georges Wolinski, dessinateur