Search

Innov'en'BM

Innovations en bibliothèques & Nouveaux outils documentaires

Month

January 2013

Emprunter des vinyles en médiathèque

Retour du vinyle dans les bacs de médiathèques.

Disquaires, DJ, passionnés, allez donc emprunter des vinyles. Ils ne doivent pas seulement rentrer au musée!

Photo © Bibliothèque de Lille - médiathèque du Faubourg de Béthune
Photo © Bibliothèque de Lille – médiathèque du Faubourg de Béthune

A la Bibliothèque Municipale de Lille, on peut emprunter des vinyles! C’est à la médiathèque du Faubourg de Béthune, mais aussi à l’espace musique de Jean Lévy. C’est possible! Les vinyles ne sont pas uniquement des objets de collections qui traversent le temps depuis qu’il a fait ses premiers pas en 1946 au USA. Ils sont toujours présents dans les bacs des disquaires et maintenant à la BM de Lille! Elle n’est pas la seule à le faire, la BM de Rennes ressort ses vinyles et investit dans les nouvelle sorties d’album.

Voilà une idée novatrice! Attirer les audiophiles dans les bibliothèques en leur permettant d’emprunter des vinyles. Il faut revaloriser les  bibliothèques non seulement par la lecture mais aussi par la musique et encourager le public à venir. Aujourd’hui la passion des vinyles n’est pas réservée exclusivement aux “anciens”.  Objet devenu culte ou mode pour certains, obsolète pour d’autres, néanmoins, le vinyle s’inscrit aujourd’hui dans les différents modes d’écoute de la musique. En témoignent le nombre important de fabricants et de modèles de platines disponibles actuellement sur le marché. Les passionnés de musique cherchent toujours à avoir l’album en format vinyle inégalable. Et les groupes continuent à le plébisciter. On trouve des groupes comme Au Revoir Simone, Stereolab, DJ Shadow, The Blak Keys, Dionysos, Dominique A, mais aussi Madonna et des rééditions des Pink Floyd, etc.

Ce concept de médiathèque s’est généralisé au cours des années 80 aussi bien dans le domaine architectural, politique que bibliothéconomie. Ainsi, les bibliothèques se sont trouvées associées au domaine culturel et plus seulement éducatif. Le livre est désormais intégré au secteur culturel.

Advertisements

Buenos Aires : des rames de métro changées en bibliothèque

Un voyage imaginaire s’ouvre aux lecteurs!

metro_buenos_aires

Les travaux vont durer plusieurs mois, trois en tout, pour dix-huit stations majeures de la capitale d’Argentine. Ce ne sera pas vain : prochainement, les rames de métro disposeront d’une technologie chinoise avancée, pour un transport en commun plus serein. Quant aux anciennes rames, elles vont être reconverties en bibliothèques et dispersées aux quatre coins de la ville…

Les autorités locales ont pour projet d’offrir la première fournée de livres qui constitueront le stock mis à la disposition du public. Par la suite, ce sera aux usagers eux-mêmes de partager et emprunter des livres. 

Pour le secrétaire culturel de la Ville, Hernán Lombardi, ce recyclage culturel est quasiment bouclé : ne manquent que quelques autorisations. « C’est un système qui fonctionne bien en Europe. Là-bas, les habitants laissent leurs livres sur des bancs dans des parcs, et en prennent d’autres. Ici, au lieu de bancs, nous aurons les rames de métro », explique-t-il.

Finalement, Buenos Aires va adapter le book-crossing à son univers.

Dans ce mouvement, ce sont 70 rames La Brugeoise qui sont remplacées au profit de 45 autres de provenance chinoise. Les rames centenaires, fabriquées par la Belgique, ont circulé pour la première fois le 1er décembre 1913. Les sociétés Nivaise et Delcuve avaient également participé à leur fabrication.

Reste que le métro, qui transporte pour la ligne A, 160.000 usagers chaque jour, sera fermé durant deux mois, au risque de poser quelques problèmes. Vendredi dernier, des centaines de passagers ont pu avoir le plaisir de faire un ultime tour de métro, dans ces antiques rames : parmi les habitants, tout le monde n’était pas particulièrement chaud pour le remplacement des lignes. Entre partisans d’une certaine modernité et de la préservation de l’activité des machines, les réactions sont restées mitigées.

Sources : VeraCruz El Heraldo Panorama

La BnF va numériser 200 000 vinyles

Deux nouveaux partenariats ont été conclus par la Bibliothèque nationale afin de numériser 200 000 disques vinyles 78 et 33 tours, ainsi que 70 000 livres anciens.

nuit_bnfLe partenariat, avec Believe Digital et Memnon Archiving Services, porte sur la numérisation et la valorisation de près de 200.000 disques vinyles 78 et 33 tours. Grâce à ses deux partenaires, Believe Digital, société française de distribution de musique numérique, et Memnon Archiving Services, société spécialisée dans la numérisation, ce projet rendra accessible sur les principales plateformes de distribution musicale numérique une offre unique de plus de 700.000 titres, tous genres confondus (musique classique, jazz, variété, musiques du monde).

La BnF, engagée depuis une quinzaine d’années dans la numérisation de son patrimoine, accélère son activité dans ce domaine avec ces accords. Les revenus issus de ces partenariats public-privé seront réinvestis par la BnF dans de nouveaux projets de numérisation, précise le communiqué.

Source AFP, article complet : < www.01net.com >

Internet est-il notre nouveau doudou ?

Débat à la Bpi prochainement : lundi 21/01/2013 – 19h – Centre Pompidou, Petite Salle (niveau -1)

bébé-tablette_tactile

Comment caractériser la relation que nous entretenons avec les nouveaux objets de la culture numérique que sont ordinateurs, consoles, tablettes et autres smartphones ? Si nous ne suçons plus toujours nos pouces pour nous consoler, nous les posons maintenant en permanence sur des écrans tactiles, qui se laissent apprivoiser dès le plus jeune âge. Peut-on les considérer pour autant comme de véritables objets transitionnels ? Sont-ils les instruments de notre régression ou nous aident-ils à nous émanciper ? Une véritable addiction aux jeux vidéo ou aux réseaux sociaux peut-elle devenir problématique pour notre développement ou notre équilibre ?

En s’immisçant au coeur de nos relations sociales, le numérique a investi non seulement notre intimité, mais aussi, au-delà, notre psyché. Il est temps de mettre le numérique sur le divan, temps de comprendre pourquoi il est devenu aussi important pour chacun d’entre nous, pourquoi il nous fascine, en quoi il nous aliène et comment il nous libère. Bref, faisons du numérique un sujet d’analyse.

Ce débat répondra peut-être à ces questions que je me suis posée dernièrement ?

Voir le programme : Cycle : Cultures numériques

 

Gallica fréquentée et comblée

Gallica : bibliothèque numérique très fréquentée et comblée.

Les résultats 2012 montrent un nouvel engouement pour la plateforme.

bnf
BnF, parvis , Crédit ActuaLitté

Durant l’année 2012, la bibliothèque numérique Gallica a connu une hausse de sa fréquentation de 15 %, avec 11 millions de visites, annonce la BnF, dans un communiqué. Un mouvement du public qui s’expliquerait, notamment, par l’enrichissement régulier de la base de données : à ce jour, le site compte 2 millions de documents en libre accès.

C’est « 20 fois plus qu’il y a cinq ans », assure la BnF, particulièrement fière de ses chiffres de fréquentation. Mais également des développements que Gallica a pu connaître, avec la création des applications iPad, téléchargée plus de 50.000 fois, et Android, pour laquelle on ne donne pas de chiffres. Pour 2013, ces deux outils représentent des éléments générateurs de trafic, plus importants encore.

On y trouve de petits trésors… Vite, vite, vite, allez consulter Gallica et l’article d’ActuaLitté

Les résultats 2012 montrent un nouvel engouement pour la plateforme

Avenir de la veille et technique

L’avenir de la veille ne passe-t-il que par la technique ?

Veille-technique

Le devenir du métier de veilleur :  l’objectif est de susciter le débat.Les veilleurs ne risquent-ils pas de devenir d’ici peu des « presse bouton » ?

Peut-être que « presse bouton » est un peu fort. Peut-être que parler d’avenir de la veille est un peu fort aussi. Mais l’idée est là : la veille est en constante évolution, pas dans le fond mais dans la forme. La forme ne doit pas alors prendre le pas sur le fond. Outils, appellations, missions, positionnement hiérarchique : s’adapter est nécessaire, mais cela mérite réflexion.

From caddereputation.over-blog.com

Architecture et bibliothèque

Architecture et bibliothèque. 20 ans de constructions. Dir. : Christelle Petit
Présentation de l’éditeur :
architecture et bibliothèqueL’architecture des bibliothèques, point de départ ou d’aboutissement à l’existence même de celles-ci, cristallise les questionnements professionnels, et cela de manière encore plus aiguë à l’heure des mondes virtuels : quelles spécificités sont attachées à la construction de tels bâtiments culturels et comment envisager, dans l’architecture même, les évolutions du futur ? Quelles sont les attentes des professionnels, mais aussi des publics? Comment peut-on insérer un projet de bibliothèque dans le maillage urbain et comment travailler avec les élus ?

Pour répondre à ces questions, l’ouvrage Architecture et bibliothèque, 20 ans de constructions a réuni architectes, programmiste, journaliste spécialisée en architecture, conservateurs des bibliothèques, élus, et même dessinateur. Leurs discours s’entrecroisent, tissent un panorama de l’architecture des bibliothèques en France depuis plus de vingt ans et proposent quelques pistes de réflexion pour les évolutions à venir.

Christelle Petit (dir.), Architecture et bibliothèque. 20 ans de constructions, Villeurbanne, Presses de l’enssib, coll. « enssib 2012 », 2012, 216 p., ISBN : 978-2-910227-98-2.

Create a free website or blog at WordPress.com.

Up ↑