L’expression “learning center” (ou “learning centre”, littéralement “centre d’apprentissage”) est apparue à la fin des années 2000 en Angleterre pour désigner un nouveau type de bibliothèques universitaires, proposant une offre de services enrichie. L’expression a fait son chemin et fait désormais partie du vocabulaire de la formation des bibliothécaires. Les “learning center” sont des BU modernes finalement! 

 

bib liliad
Pôle bibliothèque de Lilliad © Photos Pierre Le MAsson – VDN

Lilliad, le nouveau « learning center innovation » de l’Université Lille I est sorti de terre. Ce grand projet connecté est un lieu où la recherche croise l’enseignement. La BU est dotée de 50 salles de travail et affichera une capacité de 1 420 places assises. Elle disposera de 13 kilomètres linéaires de stockage de livres et périodiques.

Les points forts :

  • Plus de postes informatiques… mais aussi des canapés et des poufs
  • L’incontournable cafèt’
  • LE Travail en groupe bienvenu
  • Bibliothécaires et enseignants côte à côte
  • Au-delà des études, la vie étudiante

Dans ces établissements innovants, il existe des zones dédiées aux objectifs d’apprentissage des connaissances en y intégrant des services liés aux nouvelles technologies, avec dans la plupart des cas, un réseau sans fil, des équipements multimédia et des services d’aide aux utilisateurs par des bibliothécaires ou des spécialistes des technologies.

Elle recouvre une nouvelle conception de la bibliothèque, qui correspond à la fois à un élargissement de ses missions – documentaires, pédagogiques, sociales, culturelles -, à un resserrement des liens entre l’enseignement et la fonction documentaire stricto sensu, à un renouvellement architectural, ainsi qu’à la généralisation du numérique. L’expression désigne ainsi un lieu d’accès aux ressources, d’apprentissage, de formation et de réunion”, explique ainsi la Commission d’enrichissement de la langue française.

–> Pour aller plus loin : Les learning centers, ces BU nouvelle génération

Advertisements